Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/lyceemarv/www/config/ecran_securite.php on line 245
Voyage à Brest : Les élèves en visite sur le Monge - Lycée Marey Beaune

Voyage à Brest : Les élèves en visite sur le Monge

mercredi 13 juillet 2011
par M. VERNEY

Les lycéens jouent les marins

JPEG - 45.9 ko

Au mois d’avril, des lycéens ont effectué un voyage à Brest pour prendre contact avec la marine et ses ­métiers

D’aucuns, surtout les militaires, nommeraient la réunion débriefing. Elle se déroulait au lycée Étienne-Jules-Marey à Beaune, en présence des parents d’élèves, de Catherine Engasser, proviseure, des professeurs organisateurs, du capitaine de corvette Benoit Depuydt, directeur ADPM21, et de son adjoint, le premier-maître Michel Roussotte, de Jean-Pierre Rousselotte, président de l’Amicale de la marine, et du député-maire de Beaune Alain Suguenot.

Une visite enrichissante

Les élèves ayant participé à ce contact avec la marine ont, à tour de rôle, disséqué cette visite, très enrichissante pour ces jeunes scientifiques. C’est à l’arsenal de Brest que la visite a débuté, avec, dès l’arrivée, la visite surprenante du remorqueur de haute mer Abeille-Bourbon, exceptionnellement à quai ce jour-là.

Le clou de la visite était sans contexte, la visite du BEM Monge, filleul de la ­Ville de Beaune, dont les coursives portent le nom de ses rues. Après les explications des scientifiques du bord, les jeunes ont partagé le repas de l’équipage, certains accompagnateurs étant accueillis à la table du ­“pacha”.

Les élèves se destinant à des formations scientifiques ont apprécié à leur juste valeur les explications fournies tout au long du périple. Le lendemain, les élèves se sont déplacés à l’école navale où ils ont pu s’initier aux différents simulateurs mis à la disposition des élèves officiers. À la base aéronavale de Landivisiau, les jeunes ont visité les ateliers où se trouvent les superétendard en maintenance et ont pu visiter le tout nouvel avion Rafale (le nr 32), merveille de technologie. Les pilotes leur ont fait découvrir leur monde si spécial, le point d’orgue étant l’art d’apponter sur porte-avions. À ce moment-là, le rêve était palpable.

Au cœur du secret

À la Premar (préfecture maritime), le groupe beaunois a été admis dans un tunnel hyperprotégé, la salle de commandement de la Premar qui gère la zone atlantique, rail d’Ouessant, catastrophes (vol Rio-Paris, les recherches) et tout ce qui pourrait constituer une menace du territoire. Puis, il a fallu revenir à Beaune et reprendre les études, souvent longues, qui les ­conduiront à leur rêve scientifique.

Mme Engasser a remercié la marine et Alain Suguenot pour avoir permis cette visite. Un grand buffet, préparé par les cuisines du lycée, a donné la possibilité de continuer les discussions.

Le Bien Public le 01/06/2011

Bons baisers de Bretagne

JPEG - 42 ko
Les élèves du lycée Marey ont passé trois jours à Brest, la semaine dernière, pour une visite des installations de la Marine nationale. Impressions.

À l’initiative de Benoît Depuydt, et avec le soutien de Jean-Pierre Rousselotte, président de l’Amicale de la Marine de Dijon, 32 lycéens beaunois ont effectué un séjour dans la rade de Brest. Au programme : visite du Monge, de l’école navale et de la base aéronautique de Landivisiau. Ce voyage avait pour but de valoriser les formations possibles après l’obtention du bac scientifique. Le carnet de bord du voyage est en ligne sur le site du Bien public (www.bienpublic.com/).

Ce qu’ils ont retenu : Une vraie découverte aux nombreuses applications pédagogiques


JPEG - 4.4 ko Catherine ENGASSER Proviseure du lycée Marey
« On trouvera quelques vocations »

« Au cours de ce séjour, j’ai particulièrement apprécié la grande motivation des 32 élèves du lycée face à des informations scientifiques. Je suis fière d’eux, et je suis sûre que ce voyage suscitera quelques vocations pour tenter une carrière dans la Marine. »


JPEG - 3.6 ko Lola MAUPIED Lycéenne
« Intéressée par les radars, les algorithmes »

« J’apprécie beaucoup les métiers des sciences. Je suis férue de mathématiques et de leurs applications. ­Pendant les différentes ­visites de notre séjour en Bretagne, je me suis tout particulièrement intéressée aux radars et aux différents algorithmes. »


JPEG - 4.4 ko Pierrick LECOMPTE Lycéen
« Je veux m’orienter vers l’aviation »

« Par mon père, j’ai connu le monde de l’aviation ; là, j’ai pu découvrir celui de la Marine. Après mon bac, j’aimerais me diriger vers la mécanique, l’armement des avions ou d’autres cursus de l’armée de l’air. J’ai d’ailleurs fait mon stage à la BA 102 de Dijon-Longvic. »


JPEG - 3.9 ko Jean-Pierre ROUSSELOT Amicale de la Marine à Dijon
« Heureux de participer à ce projet »

« Nous avons été heureux de participer financièrement à ce voyage. C’est ­important de contribuer à l’accueil des nouvelles ­générations, de leur faire découvrir différents ­métiers. La Marine a été et reste notre passion, nous avons pu la faire partager. »


JPEG - 3.8 ko Nathalie HUE Professeure de Physique
« Un enseignement immédiat »

« Les explications basées sur la physique, mon ­domaine, permettront de ­tirer un enseignement ­immédiat. Ce qui a été abordé sur le Monge et lors des discussions avec les ­différents intervenants ­figurera au programme de terminale l’an prochain. »


JPEG - 3.9 ko Françoise DESSERT Professeure de SVT
« Un gros effort pédagogique »

« Ces notions de base que nous avons abordées ­servent à comprendre de nombreuses applications modernes reprises en SVT, notamment la météo et la surveillance satellitaire. Un gros effort pédagogique a été réalisé par les ­scientifiques du bord. »


JPEG - 3.7 ko Valery LAMBLE Lycéen
« Ça a donné un sens à ce que nous apprenons »

« Cette visite m’a permis de donner un sens à ce que l’on apprend. L’approche de la Marine m’a permis d’en apprécier les applications. J’aimerais allier la ­dimension physique des commandos-marine et une carrière scientifique, notamment comme ingénieur. »


JPEG - 3.6 ko Yannick PROST Professeur de Mathématiques
« Des démonstrations concrètes »

« Lors de nos visites, j’ai tout particulièrement ­apprécié le passage sur le Monge, avec des démonstrations concrètes. Je pense que les prouesses technologiques réalisées à bord donneront aux élèves le goût des sciences et la volonté de persévérer dans cette voie. »


JPEG - 3.9 ko Jean-François BOURLIER Institut hautes études défense nationale
« Approcher le monde de la sécurité »

« Une nouvelle fois, cette visite réalisée dans le cadre d’un partenariat avec l’Éducation nationale a permis aux élèves d’approcher de plus près le monde de la ­défense et de la sécurité. C’est important pour nous d’en promouvoir la culture auprès des lycéens. »


JPEG - 3.6 ko Laura DAVENTURE Lycéenne
« L’aspect scientifique était passionnant »

« L’aspect scientifique ­découvert sur le Monge m’a vraiment intéressée, ­beaucoup plus que l’aspect militaire. Je ne suis pas sûre d’être attirée par une carrière dans l’armée. En ­revanche, je suis réellement attirée par un métier dans un domaine scientifique. »


Le Bien Public le 06 avril 11

3e jour

JPEG - 43.7 ko Jeudi, la tête déjà bien remplie par leurs deux jours de visite intense et sous le crachin breton, les élèves du lycée Marey et leurs accompagnants ont pris la direction de la base aéronavale de Landivisiau, non loin de Brest.

Là ils ont été accueillis par l’officier chargée des relations extérieures et deux seconds maîtres qui les ont chaperonnés tout au long de leur visite.

Il faut noter l’excellence de l’accueil et la gentillesse de tous ceux qui ont participé à la réussite de cette visite. Après une rencontre en salle de débriefing avec le commandant de la flotille 11F, dont l’emblème est l’hippocampe ailé qui rappelle l’appartenance de l’aéronavale à la mer et à l’air, le groupe d’élèves a été scindé en trois parties.

Ils ont visité l’atelier réparation où nombre de techniciens prenaient soin des appareils. Un enseigne de vaisseau, issu des grandes écoles, a expliqué aux jeunes les possibilités d’orientation pour ceux qui, comme eux sont issus de filière scientifique. Le comble de l’émerveillement a été atteint lorsque les élèves ont accédé au cockpit d’un avion Rafale tout neuf, admiratifs devant cette technologie qui n’a rien à voir avec le super étendard visité auparavant.

Place ensuite la visite des simulateurs de vol et d’attaque, qui ont fait une forte impression aux jeunes visiteurs, pas avares de questions pour les pilotes en formation.

Ensuite, un bruit assourdissant de réacteur en poussée a attiré l’ensemble des groupes vers le tarmac où roulaient, avant décollage, deux super étendards, rapidement enveloppés de l’épais brouillard noyant la BAN. Au carré, les conversations ont été animées.

Il a ensuite fallu rentrer à Beaune. Durant le trajet de retour, le Capitaine de corvette Benoit Depuydt, qui avait tout organisé, a continué de bonne grâce à répondre aux nombreuses questions que les élèves lui posaient.

Ce voyage au coeur des mystères de la rade de Brest a permis aux continentaux de faire connaissance in situ de ce mythe qu’est la marine nationale, pour beaucoup, synonyme d’évasions lointaines.

Le Bien Public le 03 avril 11

2e jour

JPEG - 35.5 ko Mercredi, les élèves et leurs encadrants ont dû se lever très tôt pour prendre la navette transrade de Brest, qui les a conduits à l’école navale de Lanvéoc-Poulmic.

Après une traversée de rade sans histoire, le groupe a atteint la vénérable école dont sont issus tant de noms de légende parmi lesquels le commandant Cousteau et Eric Tabarly, sans oublier les grands amiraux français.

L’école navale « la baille » n’a été implantée à son lieu actuel, Lanvéoc-Poulmic, qu’en 1914 . De prime abord les élèves ont eu un aperçu de la mission de l’école et ses caractéristiques. Un enseigne de vaisseau a expliqué les formations, notamment celles d’ingénieurs. Après deux ans de scolarité, ils embarquent sur le Mistral, qui a remplacé l’illustre Jeanne d’Arc, que l’on peut voir croupir en rade, attendant les ferrailleurs. Le moment le plus fort pour les élèves fut sans conteste, l’installation dans le simulateur de passerelle de commandement de navire, plus vraie que nature avec ses mouvements de houle, roulis ou tangage, perturbant quelques estomacs. A tribord, croisait un porte-avions Charles de Gaulle virtuel, un sous-marin nucléaire et un porte-containers, le tout sur une mer bien formée. 300 ordinateurs servent à la mise en oeuvre de ces 4 passerelles.

L’après-midi était consacré à la visite du musée de la marine, situé dans le château de Brest, puis du PC de commandement de l’atlantique où les personnes habilitées gèrent les situations de crise, d’accidents (nombreux sur le rail d’Ouessant ) ou encore la poursuite des recherches suite à l’accident du vol 447. Une nouvelle fois les élèves se sont montrés fort intéressés par ces visites, posant des questions sensées.

Le Bien Public le 03 avril 11

1er jour

JPEG - 37.7 ko

La première journée d’échanges entre le lycée Marey de Beaune et le Bâtiment d’essais et de mesures Monge, dont la ville de Beaune est la marraine, a débuté mercredi par la visite du navire. Accueillis par l’ingénieur principal Olivier Hoarau et son adjoint Patrick Rivault, les élèves, les professeurs et les accompagnants ont débuté la visite la salle de conférence où les attendait le capitaine de vaisseau Daniel Faujour, « pacha » du Monge, qui a expliqué que le bâtiment est en effervescence, une prochaine mission étant imminente. Puis Patrick Rivault a expliqué et détaillé les missions du « Monge ». Multiples, elles vont de la vérification du cahier des charges en matière de missiles, pénétration et précision, vérification des trajectoires des têtes et des leurres à l’intégration au réseau de poursuites pour les fusées Ariane. Une des missions importantes est également la poursuite des débris spatiaux pour déterminer exactement la trajectoire de ces débris pour, éventuellement, dévier le satellite pour éviter une collision. Il assure la surveillance de retours dit à risques comme par exemple celui sur terre de la station Mir.

Long de 230 m et large de 26 m, le Monge abrite un équipage de 200 personnes, parmi lesquels nombre de scientifiques. Il est équipé de puissants radars aux missions diverses. A noter que le dernier radar a nécessité l’installation d’un lest de 300 tonnes.

La matinée s’est poursuivie par une visite du navire sous la houlette du lieutenant de Vaisseau Sébastien Richier. Après un repas pris à la cafétaria et au carré du commandant où ce dernier a fait admirer un portrait de Gaspard Monge par le peintre J. Migonney, les élèves ont participé à une séance d’explications très pédagogiques par l’ingénieur principal Hoarau. Il a répondu aux questions pertinentes de son auditoire, notamment en matière de météo, surveillance satellitaire, physique, etc. Nul doute que ces démonstrations des prouesses technologiques réalisées donneront aux élèves le goût des sciences et la volonté de persévérer. Pendant ce temps les encadrants participaient à une visite de la base navale, sous la conduite du maître principal Yvan Leroy. La journée s’est achevée par une démonstration des diverses missions des fusiliers marins.

Le Bien Public le 31 mars 2011

L’équipage du Monge à Beaune

JPEG - 52.2 ko

Le parrainage du Monge, bâtiment d’essais et de mesures de la Marine française, par la Ville de Beaune, est source d’échanges. Ces derniers jours, l’équipage était en Bourgogne.

Avant de recevoir, pendant quatre jours à Brest, les élèves du lycée Marey, l’équipage du Monge, ce bâtiment de la marine de guerre française unique en son genre, était en Bourgogne ce week-end. La raison ? Sportive d’abord, pédagogique ensuite. « Chaque année, nous nous lançons un défi sportif pour porter les couleurs du Monge », explique le capitaine de vaisseau Daniel Faujour, commandant du Monge. « Cette année, notre choix s’est porté sur le trail des trois châteaux, au Creusot, parce que c’était une épreuve nouvelle pour nous, et que ça nous rapprochait de Beaune. »

Esprit de cohésion

Sur le plan purement sportif, le défi a été une réussite : les couleurs de la marine ont été remarquées et le parcours de 20 kilomètres nocturnes et 34 kilomètres de jour ont permis à l’équipage de développer encore plus son esprit de cohésion.

Sur le plan pédagogique, on ne peut pas dire non plus que les marins aient perdu leur temps : lundi, avant de retourner à Brest, ils ont rencontré des élèves des classes scientifiques du lycée Marey, pour des échanges sur le métier de marin et sur les applications concrètes des mathématiques et de la physique. Olivier Hoarau, ingénieur principal du Monge, et à ce titre responsable des mesures à bord du bateau, était ravi de ces rencontres : « Nous avons pu dans un premier temps rencontrer les professeurs pour préparer au mieux l’échange de la fin du mois. Et surtout, ça a été l’occasion de préparer le terrain, de commencer à expliquer aux élèves que ce qu’ils apprennent à l’école sert concrètement. »

Parrainage important

Les explications avant la leçon pratique : dans trois semaines, ces mêmes lycéens se rendront à Brest pour une visite de quatre jours des installations militaires. « Ils auront la chance de visiter le Monge, qui reste un navire ultrasecret, plus proche du renseignement que de la force de frappe militaire. C’est un bâtiment unique au monde, et nous sommes impatients d’accueillir les élèves à bord, de leur montrer ce que nous faisons et de leur faire découvrir nos valeurs. » « C’est un parrainage important, qui a été redynamisé et qui va permettre de développer des échanges intéressants. À la fin du mois, ce sont les lycéens qui vont en profiter, la prochaine fois, ce seront les enfants défavorisés, je pense ceux du Secours populaire, qui iront à Brest. Il faut que le plus grand nombre en bénéficie », explique Carole Château, adjointe aux Relations internationales et au Cadre de vie, qui a beaucoup fait pour donner un second souffle aux échanges entre le bâtiment Monge et la Ville.

Le séjour de l’équipage s’est achevé hier autour d’un verre, à l’Amicale de la marine. De quoi échanger un dernier bon moment, des cadeaux et quelques souvenirs avant de remettre les voiles.

Bien Public le 09 mars 2011


Lycée E.J. MAREY
5 rue du 16ème chasseurs
21200 BEAUNE
Tél: 03 80 24 83 00
Fax: 03 80 24 83 01
E-mail:
0212045j@ac-dijon.fr


Academie de DIJON
Conseil Regional de Bourgogogne Franche Comté